échographie en 3D grossesse

Echographie 3D, échographie 4D… que sait-on réellement de l’échographie « plaisir » proposée par des prestataires afin d’avoir un souvenir de son bébé au cours de la maternité ? Aujourd’hui, certaines maternités et centres spécialisés proposent des échographies en 3D ou 4D aux futures mamans. Mais quels sont les avantages de cette méthode ? Qu’apporte-t-elle de plus aux femmes enceintes ? A quoi sert-elle ? Combien coûte une séance ? Est-ce risqué pour la santé du bébé ?

échographie 3D enceinteEn France, cette technique est apparue en 2004 mais il faut bien garder à l’esprit qu’elle n’est pas médicale : une échographie en 3D ou 4D n’apporte en aucun cas un diagnostic médical plus précis sur la santé du bébé. Les malformations potentielles du fœtus sont toutes détectables par échographie 2D, cette technique permet seulement à l’échographe de montrer le fœtus avec plus de détails aux futurs parents.

Ces échographies 3D ou 4D permettent en effet de voir le bébé en 3 dimensions et en couleurs, c’est à dire que les futurs parents se rendent compte de l’espace, de la profondeur et du volume, contrairement aux échographies traditionnelles qui ne montre que des images brouillées en noir et blanc.

L’échographie 3D se déroule exactement de la même façon qu’une échographie  en 2D : « L’échographe 3D utilise le même principe de fonctionnement et possède les mêmes fonctionnalités qu’un échographe 2D. Il dispose en plus d’une sonde dédiée 3D et d’un logiciel de reconstruction d’images » explique la Haute Autorité de Santé (HAS) dans un rapport d’évaluation technologique.

risques échographie 3DLa période idéale pour faire une échographie en 3D est comprise entre 20 et 28 semaines de grossesse, ainsi le fœtus n’est ni trop petit ni trop grand. En revanche, le prix est vu à la hausse : comptez entre 40 et 150 euros la séance en fonction du centre ou de la maternité.

En ce qui concerne les risques de l’échographie en 3D, aucun n’a été prouvé. La seule réserve des spécialistes est due à la durée des ultrasons qui augmente avec la durée de l’échographie. En effet, certains centres proposent des séances pouvant durer jusqu’à une heure.

La HAS parle d’une « balance bénéfice/risque négative (pas de bénéfice médical, mais risque potentiel pour le fœtus) » et déconseille donc fortement l’échographie fœtale sans but médical en 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *