forceps et ventouse pour accoucher

Lorsque l’on parle d’accouchement assisté ou vaginal instrumental, ça signifie que le bébé a besoin d’aide pour voir le jour. Dans ce cas, le personnel médical va utiliser des instruments qui se fixent à la tête du nouveau bébé pour faciliter la sortie. Ce type d’accouchement n’est pas courant, environ une naissance sur huit est assistée.

L’accouchement assisté est là pour aider le bébé, mais c’est surtout à la maman qu’il profite. En effet, un accouchement est long et épuisant surtout si c’est la première grossesse, et l’utilisation d’instrument médical permet d’accélérer l’accouchement !

Les différents instruments médicaux pour accoucher

Pour aider la maman et le bébé lors de l’accouchement, on a recourt au forceps ou à la ventouse. Selon le moment de grossesse, c’est-à-dire si la maman est proche de la date d’accouchement on utilisera un instrument plutôt qu’un autre. Le forceps ou spatule est une sorte de pince en acier chirurgical, semblable à des couverts à salade qui sont liés l’un à l’autre. Les deux extrémités de la pince sont arrondies de sorte qu’elles épousent convenablement la forme de la tête du bébé.

La ventouse comme son nom l’indique est composée d’une ventouse en plastique souple relié à un tuyau qui permet d’aspirer, ainsi que d’une poignée pour tirer. La ventouse se place à la fois sur le haut et l’arrière de la tête du bébé. Puis le vide est créé dans la ventouse grâce à une pompe ou une machine d’aspiration.

ventouse pour expulser le bébé

Les situations qui justifient un accouchement assisté

L’accouchement assisté est plutôt rare, mais dans certains cas il est nécessaire. C’est même un moyen rapide et simple qui permet d’extraire le bébé sans avoir recours à des actions médicales trop importantes comme la césarienne. L’accouchement assisté est pratiqué dans les cas suivants :

  • la future maman est épuisée et ne parvient plus à pousser
  • le bébé n’est pas assez avancé
  • le bébé en en situation de détresse lors des poussées
  • pour une raison médicale, la maman ne doit pas trop pousser

Les conseils pour éviter l’accouchement assisté

Pour réduire le risque d’une naissance assistée, il suffit d’anticiper lors de la planification de son accouchement et du travail :

  • ne pas avoir recours à la péridurale
  • si il y a eu une péridurale, il faut attendre au moins une heure pour que la dilatation soit optimale
  • lors de l’accouchement il faut se tenir en position verticale ou sur le côté
  • recevoir du soutien de la part du partenaire ou de la sage-femme

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *